Anne Reculon : Ne pas rester seule !

Qu’est-ce qui t’a amené à créer ton entreprise ?

Je m’appelle Anne Reculon.  Je suis conseillère en nutrition depuis mai 2009 sous le régime de l’auto entrepreneur. Mes locaux sont situés dans un cabinet de groupe paramédical pour éviter l’isolement. Qu’est-ce qui m’a amené à ça ? Après être tombée gravement malade et ne pouvant plus assurer mon ancien poste, j’ai été licenciée. J’aimais toujours mon métier mais il fallait aménager mon temps de travail. Une seule solution : me mettre à mon compte. Mais aussi et surtout parce que je me sentais prête à franchir le pas. Mon horloge intérieure était à la bonne heure !

Il faut le dire à tous les porteurs de projets : la décision de créer son entreprise n’est pas que rationnelle ! Il faut aussi être prêt intérieurement à quitter  le statut de salarié, à ne plus être guidé par quelqu’un d’autre, à assumer ses choix tout seul. C’est une phase de la vie. Un enfant ne doit pas toujours vivre chez ses parents. Pour grandir, il doit partir et devenir autonome ! Autour de moi, je vois beaucoup de salariés qui n’osent pas grandir, ce sont des « Tanguy » !

Quel était ton point fort ? Et ton point faible ?

Après mon diplôme universitaire nutraceutique obtenu à la Faculté de Pharmacie, je me suis spécialisée dans la chrono-nutrition. Cette spécialité a certainement contribué à mon succès. Mais les patients me disent surtout qu’ils se sentent écoutés dans mon cabinet. C’est vrai que je prends le temps. Je m’intéresse vraiment aux personnes qui viennent me voir et c’est un facteur de succès indéniable dans le traitement.

Mon point faible était : comment se vendre ? Et puis aussi tout ce qui est administratif car je n’avais aucune expérience dans ce domaine. Heureusement la formation à la création d’entreprise m’a permis de prendre le temps d’étudier toutes les hypothèses et de démarrer sans erreur.

Quel est le plus gros obstacle rencontré ?

Très rapidement, je me suis rendue compte que ce métier « pompe » beaucoup d’énergie personnelle, quand on veut le faire sérieusement. Au début,  j’avais du mal à faire la distinction entre ma vie professionnelle et ma vie personnelle. Mon coach m’a beaucoup aidé à tracer la frontière entre les deux en fonction des situations. Ça va beaucoup mieux. Mais parfois…

Entre ton projet imaginé et la réalité, il y a des différences ?

Oui, au départ je pensais que cette activité m’occuperait quelques heures par semaine. Mais la progression a été continue et c’est ce qui me surprend le plus puisque mes honoraires ne sont pas remboursés. Mon plaisir est intact mais je dois réfléchir aujourd’hui en tant que chef d’entreprise.

Pendant 6 mois je n’ai pas prise de rémunération. Maintenant, je ne me plains pas, je gagne plus que le SMIC. Certains me disent que je ne gagne pas plus qu’un ouvrier sans qualification. Moi je réponds que tous les matins je me lève avec plaisir et que personne ne me dira un jour que mon poste est supprimé pour être délocalisé en Chine !

Qu’est-ce que notre formation t’a apporté ?

Il y a eu un avant et un après ! Cette formation a été déterminante pour moi. Toute seule je n’aurais pas pu aller jusqu’au bout. La formation m’a apporté la confiance en moi que je n’avais pas, l’organisation administrative, les bases du droit et de la fiscalité, les fondamentaux de la communication, etc. Mais surtout le soutien personnel après la création. Dites le bien aux porteurs de projets ! Quand on se sent seul, on n’est pas objectif, on se laisse prendre par ses émotions ! Le fait de discuter avec Christian me permet d’anticiper  les problèmes, de les hiérarchiser et de prendre les décisions lucidement.

Comment t’es-tu fait connaître ?

Au départ, en faisant du porte à porte auprès de tous les professionnels de santé de mon secteur. Puis avec des courriers réguliers. J’ai mis en pratique le conseil : « Il faut envoyer au moins trois messages successifs pour que le 3ème et les suivants aient une chance d’être perçus ». Avec l’accord de mes patients, je rédige des comptes-rendus au professionnel prescripteur, ce qui alimente la confiance de ces prescripteurs. Aujourd’hui, ce sont les patients qui sont mes meilleurs commerciaux !

Comment envisages-tu l’avenir de ton entreprise ?

C’est une bonne question qui nourrit mon actualité ! Christian dit souvent qu’il faut 3 ans pour créer une entreprise. C’est vrai. J’arrive au seuil du chiffre d’affaires de la micro. Qu’est-ce que je fais ? Je peux encore prendre des clients en plus. Fiscalement ça ne changera pas grand-chose puisque les frais réels correspondent à peu près au forfait de charges en micro. Mais est-ce que ma santé et ma vie familiale ne vont pas en souffrir ?

Et si c’était à refaire ?

Je recommencerai de la même façon ! Je sais maintenant que plus jamais je ne serai salariée.

Parmi les « 10 conseils pour créer », quel est ton choix ?

Il faut les avoir tous à l’esprit. Mais puisqu’il faut choisir, je dirais « prends ton temps », « ne reste pas isolé » et « fixe-toi un tableau de portance ».

Patron de soi-même, ce n’est pas épuisant ?

Oui, c’est parfois épuisant. Mais il y a tellement de bonheur à travailler en toute liberté que le côté positif l’emporte largement.  Mais il faut rester vigilant : quand on travaille pour soi, on ne voit pas le temps passer !

Et puis, j’y reviens : ne pas rester seule ! Mon coach et maintenant mon expert-comptable me demandent tous les trois mois de faire un compte-rendu de synthèse, comme si j’avais des associés ! C’est excellent pour éviter la routine et garder l’œil sur le Tableau de Portance…

Quelle est la question que tu ne m’as pas posée ?

Pourquoi ne pas avoir commencé avant ? Je me pose parfois cette question. Mais je crois qu’il y a un temps pour tout. La chronobiologie s’applique aussi à la création de son entreprise ! Il ne faut pas démarrer tant qu’on ne sent pas le besoin impérieux de larguer les amarres du salariat !

 

Je m'inscris
gratuitement au programme
Passeport Création

Envie de réussir votre création d’entreprise ?

Nous avons un programme d’accompagnement adapté
pour vous donner les 5 clés de la réussite !