EDITO du 27 février 2017

La dernière réunion du Club de créateurs « Réponses » a donné lieu à un débat de fond : dans le marasme ambiant, faut-il plus ou moins d’Etat ? Faut-il plus de normes, plus de règlementations pour encadrer les entreprises et protéger les consommateurs ? Ou bien les clients sont-ils devenus assez adultes pour « punir » les mauvais fournisseurs en mettant, par exemple, en ligne des notes et des appréciations  des consommateurs?

Le débat est parti de la nouvelle Loi sur les stagiaires. C’est vrai que certaines entreprises abusent de stagiaires mal encadrés et donc mal préparés à leur future vie professionnelle. La Loi va donc limiter à 10% maximum le nombre de stagiaires par rapport à l’effectif de l’entreprise. Le problème, c’est que cette Loi ne fait pas de distinction selon l’activité de l’entreprise. Dans les NTIC par exemple, les stagiaires arrivent avec un niveau qui leur permet de travailler avec une certaine autonomie ; pourquoi limiter ici le nombre de stagiaires alors que le besoin est très important ?

La Loi n’a pas choisi le bon indicateur. Le ratio stagiaires/salariés n’est pas pertinent. Le bon sens aurait indiqué l’indicateur « naturel » : la qualité du tutorat. Prenons l’exemple des études médicales. Les futurs médecins doivent choisir tous les semestres un service hospitalier pour apprendre leur futur métier. Sur quel critère font-ils leur choix pour aller travailler dans un hôpital ou dans un autre ? Sur la qualité des Chefs de services qui vont les encadrer. L’information circule très bien entre les étudiants. Certains services hospitaliers sont menacés de fermeture de lits car leur réputation est mauvaise !

La Loi est en train de prendre la place du bon sens et de l’avis du client-consommateur. Un jour, il faudra bien en convenir : le trop de lois tue la Loi !

Le saviez-vous ?

A partir de quand devez-vous payer vos charges sociales au RSI ? A partir de la date d’inscription au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) ou bien du début de l’activité réelle ? La Cour de Cassation a tranché le 23 janvier 2014 ce cas épineux  (n° 13-12053). La réponse set : la date de début d’activité.

Trucs et astuces…

Si vous déposez une demande de prêt d’honneur vous allez présenter votre projet devant un Comité d’engagement composé de 5 à 10 personnes. Si vous êtes un peu timide ou si vous n’avez pas l’habitude de parler en public, vous risquez d’être impressionné et de bafouiller. Préparez votre présentation avec soin, entraînez-vous avec des amis, éditez des documents à distribuer, des objets à montrer, venez avec votre parrain qui vous rassurera, etc. Votre capacité à communiquer est un facteur de réussite. Montrez que vous en êtes capable !

Je m'inscris
gratuitement au programme
Passeport Création

Envie de réussir votre création d’entreprise ?

Nous avons un programme d’accompagnement adapté
pour vous donner les 5 clés de la réussite !